← Retour aux offres

Thèse CEMEF 2019 : Méthodes numériques pour la réduction de temps de calcul - Modélisation du procédé de fluotournage de tôles épaisses

Postée le 03 juin

Lieu : MINES ParisTech - CEMEF, Sophia-Antipolis (06), France · Contrat : CDD · Rémunération : environ 27 k€ brut annuel €

Société : MINES ParisTech – CEMEF

Leader mondial dans le domaine des matériaux, des procédés et de leur modélisation, le CEMEF réalise une recherche partenariale avec l'industrie et forme des experts (doctorats et mastère spécialisé).
Pluridisciplinaire, le CEMEF étudie tous les types de matériaux (métaux et alliages métalliques, polymères synthétiques et issus de la biomasse, composites, béton...) et de procédés industriels en s’intéressant aux différentes étapes de la vie du matériau :
élaboration -> mise en forme -> traitements thermiques -> assemblage -> propriétés d'usage -> recyclage
Elément majeur d’innovation, sa compréhension du comportement des matériaux aux différentes échelles, de l'interaction outil-matière, de l’impact des procédés sur les propriétés finales permet l’optimisation et le développement de procédés de fabrication de plus en plus complexes et contraints (technologie, énergie, environnement…).
Il s’appuie sur des approches couplant techniques expérimentales et modélisations numériques
Le CEMEF, c'est plus de 160 ingénieurs, chercheurs, étudiants, techniciens, animés par la même curiosité face à la complexité des phénomènes, la même envie de se dépasser pour agrandir le champ des connaissances, le même goût du défi scientifique.
C’est un centre de recherche de MINES ParisTech, associé au CNRS.
Spécialisations : polymères, bioplastiques, composites, métaux, alliages métalliques, transformation des matériaux, physique, mécanique, thermique, propriétés d'emploi, tenue en service, modélisation numérique, développement logiciel, calcul intensif, surfaces.

Description du poste

Objectif général
Développement de méthodes numériques pour la réduction du temps de calcul. Gestion de maillage évolutif pour formulation ALE, réduction de taille du modèle pour accélération du calcul.

Contexte
Projet BPI – PSPC regroupant différentes entreprises (CNIM, Transvalor, HD Technologies) et le CEMEF a pour objectif de pouvoir maîtriser la production de pièces de grandes tailles (de l’ordre du mètre) par le procédé de fluotournage de flans.

Présentation détaillée
Le CEMEF est un des laboratoires leaders dans la modélisation numérique de procédés de mise en forme. Il a démontré, en particulier ses compétences pour la simulation et la compréhension de procédés incrémentaux (fluotournage de tubes par exemple). Ces simulations sont encore très coûteuses en temps de calcul, ce qui motive ce sujet de thèse.
Dans le cadre du projet FLUOFAB, l’objectif est développer une solution logicielle efficace pour répondre aux besoins de la société CNIM en particulier de maîtrise en vue de la mise au point de pièces très massives par fluotournage.
Les développements numériques seront réalisés dans le logiciel commercial éléments finis FORGE®.

Plus d’infos sur : http://www.cemef.mines-paristech.fr/sections/formations/doctorats/pour-postuler/these-cemef-1010

Profil recherché

Méthodes numériques, développement informatique, éléments finis, maillage, mécanique.

Pour postuler :

Candidatures en ligne uniquement sur http://www.recruitment.cemef.mines-paristech.fr/phd/form1.php