← Retour aux offres

Thèse CEMEF 2019 : Modélisation du procédé de fluotournage de tôles épaisses pour l'industrie spatiale

Postée le 05 août

Lieu : Cette thèse se déroulera au Centre de mise en forme des Matériaux (CEMEF), à Sophia-Antipolis. Au cours de sa thèse, le doctorant sera amené à présenter ses résultats dans le cadre de séminaires internes et de conférences nationales et internationales. · Contrat : CDD · Rémunération : environ 27 k€ brut annuel €

Société : MINES ParisTech – CEMEF

Leader mondial dans le domaine des matériaux, des procédés et de leur modélisation, le CEMEF réalise une recherche partenariale avec l'industrie et forme des experts (doctorats et mastère spécialisé).
Pluridisciplinaire, le CEMEF étudie tous les types de matériaux (métaux et alliages métalliques, polymères synthétiques et issus de la biomasse, composites, béton...) et de procédés industriels en s’intéressant aux différentes étapes de la vie du matériau :
élaboration -> mise en forme -> traitements thermiques -> assemblage -> propriétés d'usage -> recyclage
Elément majeur d’innovation, sa compréhension du comportement des matériaux aux différentes échelles, de l'interaction outil-matière, de l’impact des procédés sur les propriétés finales permet l’optimisation et le développement de procédés de fabrication de plus en plus complexes et contraints (technologie, énergie, environnement…).
Il s’appuie sur des approches couplant techniques expérimentales et modélisations numériques
Le CEMEF, c'est plus de 160 ingénieurs, chercheurs, étudiants, techniciens, animés par la même curiosité face à la complexité des phénomènes, la même envie de se dépasser pour agrandir le champ des connaissances, le même goût du défi scientifique.
C’est un centre de recherche de MINES ParisTech, associé au CNRS.
Spécialisations : polymères, bioplastiques, composites, métaux, alliages métalliques, transformation des matériaux, physique, mécanique, thermique, propriétés d'emploi, tenue en service, modélisation numérique, développement logiciel, calcul intensif, surfaces.

Description du poste

Contexte
Depuis quelques années, la forte concurrence dans le domaine des lanceurs spatiaux a contraint les fournisseurs à réduire drastiquement leur coût impactant directement leur rentabilité. Afin de relever ce défi le projet BPI FLUOFAB propose des innovations de rupture dans le domaine de la fabrication des pièces de grandes dimensions (de l’ordre du mètre) par le procédé de fluotournage de flans. Dans le cadre de ce projet, regroupant différentes entreprises (CNIM, Transvalor, HD Technologies), le CEMEF MINES ParisTech recrute un doctorant pour travailler sur la modélisation du procédé de fluotournage et le comportement des matériaux pour des trajets de chargements complexes. Ce sujet vient en complément d’une autre thèse, purement numérique, dans laquelle des développements visant à accélérer le temps de calcul seront réalisés.
Positionnement du sujet et objectifs des travaux de thèse
Le fluotournage est un procédé incrémental au cours duquel une ou plusieurs molettes viennent déformer très localement une pièce en rotation autour d’un mandrin. Ce procédé est reconnu pour conférer aux pièces fabriquées d’excellentes propriétés mécaniques. De plus, le chargement local et incrémental permet d’atteindre des taux de déformation très importants sans rupture.

L’objectif de cette thèse est de :
Modéliser le procédé de fluotournage de flans à l’aide du logiciel Forge Nxt® ;
Analyser le trajet de chargement subi par la matière au cours du procédé ;
Proposer des essais mécaniques permettant de reproduire au mieux ces trajets de chargement afin d’identifier le comportement du matériau ;
Définir des critères de rupture ductile permettant de prédire les conditions optimales de mise en forme par fluotournage ;
Valider les simulations sur la base de pièces fabriquées par les partenaires du projet.

Plus d’infos sur : http://www.cemef.mines-paristech.fr/sections/formations/doctorats/pour-postuler/these-cemef-3578

Profil recherché

Diplômé d’une école d’ingénieur ou titulaire d’un Master2, le candidat devra posséder des compétences solides en mécanique des matériaux métalliques et en modélisation numérique par éléments finis. Il devra également présenter un goût prononcé pour l'expérimentation, l'observation et l'analyse par des techniques expérimentales de pointe. Son dynamisme, sa rigueur, sa capacité à travailler en équipe dans un contexte multidisciplinaire et ses compétences en anglais seront également des qualités importantes pour la sélection.

Pour postuler :

Candidatures en ligne uniquement sur http://www.recruitment.cemef.mines-paristech.fr/phd/form1.php