← Retour aux offres

Thèse CEMEF 2020 : Simulation en champ moyen de la recristallisation statique du tantale pur.

Postée le 18 mai

Lieu : La thèse se déroulera au sein du Centre de mise en forme des Matériaux (CEMEF), à Sophia-Antipolis, France · Contrat : CDD · Rémunération : Environ 27 k€ brut annuel €

Société : MINES ParisTech – CEMEF

Pluridisciplinaire, le CEMEF étudie tous les types de matériaux (métaux et alliages métalliques, polymères synthétiques et issus de la biomasse, composites, béton...) et de procédés industriels en s’intéressant aux différentes étapes de la vie du matériau :
élaboration -> mise en forme -> traitements thermiques -> assemblage -> propriétés d'usage -> recyclage
Elément majeur d’innovation, sa compréhension du comportement des matériaux aux différentes échelles, de l'interaction outil-matière, de l’impact des procédés sur les propriétés finales permet l’optimisation et le développement de procédés de fabrication de plus en plus complexes et contraints (technologie, énergie, environnement…).
Il s’appuie sur des approches couplant techniques expérimentales et modélisations numériques
Le CEMEF, c'est plus de 160 ingénieurs, chercheurs, étudiants, techniciens, animés par la même curiosité face à la complexité des phénomènes, la même envie de se dépasser pour agrandir le champ des connaissances, le même goût du défi scientifique.
C’est un centre de recherche de MINES ParisTech, associé au CNRS.
Spécialisations : polymères, bioplastiques, composites, métaux, alliages métalliques, transformation des matériaux, physique, mécanique, thermique, propriétés d'emploi, tenue en service, modélisation numérique, développement logiciel, calcul intensif, surfaces.

Description du poste

CONTEXTE

Ce projet de thèse s'inscrit dans la thématique "Evolutions de microstructure au cours des opérations de mise en forme" développés au CEMEF. Les mécanismes et cinétiques métallurgiques sont identifiés à partir d'essais thermomécaniques de laboratoire reproduisant les conditions industrielles et sont ensuite modélisés, avec une représentation implicite ou explicite de la microstructure.
PRÉSENTATION DÉTAILLÉE

Cette thèse s’inscrit dans le cadre d’une collaboration entre le CEA/Valduc et le Cemef MINES ParisTech sur la compréhension et la modélisation des transformations microstructurales à l’œuvre lors des traitements thermomécaniques du tantale. La prédiction des évolutions microstructurales est de première importance pour l’optimisation de la microstructure et donc de ses propriétés.
Un modèle en champ moyen a été précédemment développé afin de modéliser la recristallisation statique. La microstructure a été décrite par un ensemble de grains représentatifs, chaque grain étant caractérisé par deux paramètres (taille du grain et densité de dislocations moyenne ρ). Des résultats expérimentaux ont ensuite démontré qu’il était nécessaire de prendre en compte les sous structures de dislocations, différents en fonction des orientations cristallographique.
La démarche sera composée de deux parties. La première consiste à développer des modèles métallurgiques (restauration, germination et croissance de grains) sur la base des données expérimentales déjà acquises. La seconde sera consacrée à l’intégration de ces modèles dans un modèle ne champ moyen et de valider les prédictions microstructurales du modèle sur pièces industrielles.

Plus d'infos sur :
https://www.cemef.mines-paristech.fr/offre-de-these-simulation-en-champ-moyen-de-la-recristallisation-statique-du-tantale-pur/

Profil recherché

PROFIL ET COMPÉTENCES RECHERCHÉS

• Ingénieur et/ou titulaire d’un master recherche en métallurgie, science des matériaux ou génie des matériaux ;
• Goût pour la recherche, l'utilisation des techniques expérimentales et de simulation numérique;
• Compétences en programmation;
• Très bon niveau d'anglais;
• Rigueur et capacité à s’investir pleinement dans un sujet scientifique.

Pour postuler :

Candidatures en ligne uniquement sur :
http://www.recruitment.cemef.mines-paristech.fr/phd